Stress EBA 2014

Le 29 mars dernier, l’EBA (Autorité bancaire européenne) a publié les scénarios et la méthodologie définitive pour son exercice de stress couvrant plus de 140 banques européennes. Tous les documents publics sont d’ailleurs disponibles sur le site de l’EBA.

L’objectif de ce stress-test, qui s’inscrit dans l’ensemble de l’Asset Quality Review Comprehensive Assessment (merci Bastien) est de refonder la confiance dans le système bancaire européen, par l’amélioration de l’informations (AQR phase 1, achevée), une revue en détail des actifs et des provisions (AQR phase 2, en cours) et une évaluation de la résistance des banques à un nouvel épisode de crise économique (AQR phase 3, le stress-test). L’exercice est particulièrement complexe en raison de la multiplicité des parties prenantes : les régulateurs nationaux, l’EBA et la BCE, cette dernière prenant en novembre la supervision des banques de la zone euro, mais aussi l’ESRB (Commission Européenne), qui a été sollicitée pour établir le scénario économique de référence (Baseline).

Dans le cadre de mes fonctions, je participe activement à la définition des méthodes employées et à la réalisation des estimations. Pour toutes les banques impliqués, il s’agit d’un exercice très significatif, qui mobilise beaucoup les équipes.

L’ensemble de l’exercice, ainsi que sa réception par les marchés, l’opinion publique et la BCE elle-même seront probablement très intéressants à analyser, dans la mesure où l’exercice a une ampleur et une ambition supérieures à celles des exercices précédents.

Ajout du 19 août 2014 : pour les lecteurs intéressé, la BCE a publié des manuels détaillant les prochaines étapes de l’exercice. Il contient des informations qui n’étaient pour l’instant pas publiques.

2 réflexions au sujet de « Stress EBA 2014 »

  1. Bonjour Mathieu, juste une petite correction: les 3 phases que tu décris ne sont pas les 3 phases de l’AQR mais celles du Comprehensive Assessment (ou plus communément « évaluation complète des banques importantes »): la phase 1 appelée SREP correspond à une collecte d’informations qui servira à calibrer la future méthodologie de supervision de la BCE, largement inspirée de l’ORAP d’ailleurs, la phase 2 correspond à l’AQR (audit de la qualité des actifs des banques, comprenant notamment une revue des procédures, de la qualité des données, des dossiers de crédit et garanties, des provisions collectives, et en fonction aboutira à un CET 1 « ajusté ») et la phase 3 aux stress-tests, qui dans le cadre du join-up prendra en compte les résultats du CET 1 ajusté en fonction de l’AQR (phase 2 du CA donc).

Laisser un commentaire